Connaissez-vous les effets secondaires à long terme de la craniotomie ?

Une craniotomie est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer une partie du crâne donnant accès au cerveau pendant une période prolongée. Il s'agit d'une surveillance et d'un traitement continus de cette affection, comme les traumatismes crâniens graves, et il existe quelques effets secondaires à long terme de la craniotomie. Lorsqu'une chirurgie cérébrale est pratiquée, le neurochirurgien pratique une incision dans le cuir chevelu ou enlève une section de l'os du crâne (craniotomie), puis rétracte soigneusement le tissu cérébral auquel il accède dans cette zone affectée.  

En 2022, 20,414 XNUMX patients adultes Effets secondaires ressentis de Craniotomie pour la restriction tumorale. Identifié 20.8% des patients ont subi une ou plusieurs complications postopératoires. Les complications les plus fréquentes ; étaient une réadmission non planifiée à 30 jours (9.60 %), une thromboembolie veineuse (*3 %) et une infection totale du site opératoire (2.25 %). 

Dans ce blog, nous comprenons le effets secondaires à long terme de la craniotomie. 

Qu'est-ce que la craniotomie? 

Une craniotomie est une affection très mortelle et les médecins doivent également y faire très attention. Il s’agit d’une procédure médicale dans laquelle une partie du crâne est retirée pour permettre l’accès au cerveau. Lors de cette procédure, il est conseillé de faire appel à des médecins expérimentés ou à des outils spécialisés pour retirer la section d'os, appelée lambeau osseux. Après l’intervention chirurgicale, le lambeau osseux est généralement remis dans sa position d’origine.

La technique de craniotomie est un processus compliqué et les médecins doivent parfois recourir à des systèmes informatiques, à une IRM ou à une tomodensitométrie pour s'assurer que nous avons accès à la zone précise de l'esprit que nous devons traiter. Lorsque l’esprit est visible, le professionnel de la santé peut effectuer des approches importantes, notamment l’élimination d’une tumeur ou la réparation de vaisseaux sanguins brisés. Pendant Effets secondaires de la craniotomie, les signes et symptômes critiques ainsi que les caractéristiques mentales de la personne concernée sont surveillés en permanence pour garantir la sécurité.

Principales caractéristiques des effets secondaires à long terme de la craniotomie ?

La craniotomie traite diverses conditions médicales pouvant affecter Brian. Voici quelques-unes des caractéristiques qui nécessitent des complications après une craniotomie :

Tumeurs cérébrales: 

Une craniotomie est réalisée lorsqu'une tumeur cérébrale doit être retirée du crâne. La tumeur peut être bénigne (non cancéreuse) ou maligne (cancéreuse), et l'approche chirurgicale vise à retirer la plus grande partie possible de la tumeur tout en assurant un traitement optimal.

Gonflement et inflammation :

L'enflure et la contamination postopératoires peuvent persister pendant une longue période, provoquant une pression sur le cerveau et entraînant des symptômes tels que des complications, des convulsions ou des troubles cognitifs.

Infection:

Des infections, notamment des méningites ou des abcès, peuvent survenir après une intervention chirurgicale et entraîner des complications à long terme si elles ne sont pas traitées correctement.

Saignement cérébral:

Une hémorragie pendant ou après une opération chirurgicale peut entraîner des déficits neurologiques à long terme si elle n'est pas bien contrôlée.

Cicatrices :

La formation de tissu cicatriciel dans l’esprit peut empiéter sur les caractéristiques normales de l’esprit, entraînant des symptômes tels que des convulsions ou des troubles sensoriels.

Précautions concernant les effets secondaires à long terme de la craniotomie

Une craniotomie est une opération chirurgicale au cours de laquelle une partie du crâne est brièvement retirée pour obtenir le droit d'entrée dans le cerveau. Bien qu'il soit souvent vital pour diverses situations médicales telles que des tumeurs cérébrales, des lésions cérébrales inquiétantes ou des anomalies vasculaires, le système n'est pas toujours dépourvu de notre capacité à obtenir des résultats secondaires à long terme. Les patients qui subissent des effets secondaires à long terme suite à une craniotomie peuvent également être confrontés à de nombreux défis et précautions liés aux conséquences de l'opération chirurgicale. Ici, nous pouvons découvrir certaines des précautions liées aux effets secondaires à long terme de la craniotomie.

Visites de suivi régulières :

Assistez à des visites de suivi régulières avec votre émetteur de soins de santé pour détecter tout mal de tête potentiel ou tout ajustement des signes et symptômes.

Observance des médicaments :

Prenez les médicaments prescrits comme indiqué pour contrôler la douleur, vous épargner des infections et contrôler d’autres complications de capacité.

Signes d'infection :

Observez les signes et symptômes d'infection, notamment fièvre, maux de tête, rougeur ou gonflement, sur le site Web chirurgical en ligne et enregistrez rapidement tout problème auprès de votre fournisseur de soins de santé.

Protégez le site chirurgical :

Évitez les sports qui pourraient potentiellement endommager le site chirurgical, notamment les sports tactiles ou le levage de charges lourdes, en particulier pendant la durée initiale de la guérison.

Observer les changements cognitifs :

Identifiez tout changement dans les facteurs cognitifs, y compris la perte de mémoire, la concentration, les changements d'humeur ou de comportement, et communiquez-les avec votre organisation de soins de santé.

Que se passe-t-il lors d’une craniotomie ?

Lorsque les tissus endommagés sont traités, l'os du crâne est généralement remplacé et réparé à l'aide de plaques, de vis ou de fils. Après avoir suivi la procédure, les patients souffrent de effets secondaires à long terme du craniotomy des symptômes tels que des maux de tête, des nausées, une faiblesse ou des modifications de la fonction cognitive à mesure que leur cerveau s'adapte avant l'intervention chirurgicale et la guérison. Une surveillance et des soins de suivi à long terme sont nécessaires pour assurer une récupération et une gestion optimales de toute complication. 

Modifications cognitives :

Cela peut inclure des difficultés avec Reminiscence, Attentionet une Talents de résolution de problèmes. Parallèlement aux ajustements émotionnels postopératoires, une personne peut également se réjouir de modifications de son comportement quotidien, en raison de l'effet sur sa capacité de réflexion. On peut avoir des difficultés de communication et de concentration, et même souffrir d'une perte de mémoire, ce qui peut avoir un impact sur la personnalité et les manières d'une personne.

Déficience motrice :  

Faiblesse ou paralysie d’une facette du corps, problèmes de coordination ou difficultés avec des compétences motrices de qualité.

Ajustements sensoriels :

Perte de sensation, altération de la sensation ou modifications de la vision ou de l'audition.

Conséquences émotionnelles et mentales :  

Sautes d’humeur, désespoir, tension ou modifications personnelles. Les infirmières en neurosciences qui s'occupent des effets secondaires de la craniotomie constatent souvent des altérations passagères du comportement, de l'esprit et de la personnalité, tout comme celles qui surviennent après un traumatisme crânien mineur ou une hémorragie sous-arachnoïdienne. Ces ajustements peuvent également entraîner de la mélancolie et modifier la propre dynamique familiale.

Saisies:

Certaines personnes peuvent également développer leur épilepsie ou se réjouir de crises récurrentes après les effets secondaires de la craniotomie. La craniotomie avec résection chirurgicale est le traitement principal des tumeurs cérébrales primitives. Différentes études ont rapporté des taux variables de crises post-craniotomie, allant de 1.1 % à 29 %. Ces variations des taux peuvent être attribuées aux différences dans les populations de patients incluses dans les études.

En savoir plus sur Symptômes courants des crises et leurs causes

Maux de tête:

Des maux de tête chroniques ou des migraines peuvent également persister suite à des interventions chirurgicales. Les maux de tête et différents signes, notamment les nausées, surviennent généralement dans les 24 à 48 heures suivant la péridurale, mais peuvent survenir à tout moment dans les 12 jours. Les signes et symptômes peuvent disparaître sans remède dans les 14 jours.

En savoir plus sur Traitement de la migraine en Inde

Quelles sont les complications ou les effets secondaires à long terme de la craniotomie ?

Certains types de Craniotomies peut mettre la vie en danger. Votre chirurgien vous expliquera ces risques et travaillera avec votre équipe soignante pour vous éviter tout mal de tête qui vous affecterait après votre chirurgie. Les risques possibles et complication après craniotomie.

  • Œdème cérébral
  • Saignement.
  • Saisies
  • Douleur.
  • Hématome.
  • Accident vasculaire cérébral.
  • Taux de sang et de sucre instables
  • Certains risques associés à l'utilisation de l'anesthésie générale
  • Faiblesse musculaire
  • Hydrocéphalie
  • Infection.
  • Maux de tête.

Certaines complications sont rares et généralement associées à des zones spécifiques du cerveau. Elles peuvent donc présenter ou non un risque honnête pour certaines personnes. 

  • Coma
  • Équilibre ou coordination anormal
  • Les problèmes de mémoire
  • Difficulté d'élocution
  • Paralysie

Raisons derrière la procédure de craniotomie ?

Il peut y avoir certaines raisons pour lesquelles votre médecin peut recommander un Craniotomie Procédure. Une craniotomie est une intervention chirurgicale réalisée pour diverses raisons médicales, généralement liées à l'élimination ou au traitement d'une lésion cérébrale. La décision de réaliser une craniotomie repose sur des conditions médicales spécifiques nécessitant un accès direct au cerveau. Voici quelques raisons courantes pour lesquelles une procédure de craniotomie pourrait être nécessaire :

Tumeur au cerveau:

Une tumeur cérébrale est généralement réduite pour enlever une tumeur cérébrale ou pour une biopsie. L’accès à l’esprit est essentiel pour une identification et une élimination appropriées des tissus atypiques.

Traitement des anévrismes :

Dans les anévrismes cérébraux dans lesquels il peut y avoir un point lisse à l'intérieur de la paroi du vaisseau sanguin qui peut se rompre, une craniotomie peut être importante pour obtenir l'admission et restaurer l'anévrisme. 

Dommage mental traumatique :

Les traumatismes crâniens graves peuvent également nécessiter une craniotomie pour gérer l'inflammation, les saignements rénaux ou d'autres effets secondaires pénibles. En retirant neurochirurgicalement une partie du crâne, un neurochirurgien peut soulager le stress et fournir un traitement approprié.

Vaisseaux sanguins anormaux :

Les vaisseaux sanguins anormaux dans le cerveau, tels que les malformations artério-veineuses (MAV), peuvent en outre nécessiter une intervention chirurgicale par craniotomie pour résoudre le problème avec précision.

Quels sont les types de craniotomie ? 

Craniotomie à trou de fraise:

Cette méthode consiste à percer un petit trou dans le crâne à l’aide d’un appareil spécialisé appelé trou de fraise. Les trous de fraisage sont normalement utilisés pour les méthodes peu invasives, qui consistent à placer des électrodes pour une stimulation conceptuelle profonde ou à drainer un liquide céphalo-rachidien supplémentaire.

Craniotomie en trou de serrure :

Semblables à un trou de fraise, mais à peine grands, les craniotomies en trou de serrure offrent un meilleur accès à l'esprit en même temps mais minimisent les dimensions de l'incision. Cette technique est régulièrement utilisée pour des techniques comme l'ablation de tumeurs ou la coupure d'anévrismes cérébraux.

Craniotomie mini-invasive :

Les stratégies mini-invasives comprennent de petites incisions et des instruments spécialisés pour améliorer le droit d'accès de l'esprit avec un minimum de dommages aux tissus environnants. Ces procédures réduisent le risque de maux de tête et peuvent entraîner des temps de récupération plus rapides par rapport aux chirurgies ouvertes standard.

Craniotomie décompressive :

En cas de traumatisme crânien, d'accident vasculaire cérébral ou d'autres affections entraînant une augmentation de la pression intracrânienne, les chirurgiens peuvent pratiquer une craniotomie décompressive. Cette approche consiste à retirer une partie du crâne pour réduire le stress mental et éviter des dommages supplémentaires.

Craniotomie frontale:

Le chirurgien accède aux lobes frontaux du cerveau en pratiquant une incision dans le sourcil. Les chirurgiens effectuent généralement des craniotomies frontales pour des procédures impliquant le cortex frontal, telles que l'ablation d'une tumeur ou le traitement de l'épilepsie.

Craniotomie temporale :

Cette technique accède aux lobes temporaux de la pensée grâce à une incision pratiquée au-dessus de l'oreille. Les craniotomies temporales sont utilisées pour les approches associées au cortex temporal, consistant en un traitement chirurgical de l'épilepsie ou l'ablation de tumeurs du lobe temporal.

Craniotomie occipitale :

Les chirurgiens accèdent aux lobes occipitaux du cerveau en pratiquant une incision à l’arrière de la tête. Ils réalisent des craniotomies occipitales pour des interventions liées au cortex occipital ou pour des lésions situées dans la partie postérieure du cerveau.

Craniotomie ptérionale :

Cette technique accède à l'emplacement à travers l'os sphénoïde, généralement par une incision pratiquée au-dessus de l'oreille et s'allongeant vers l'intérieur de la tempe. En règle générale, les chirurgiens utilisent des craniotomies ptérionales pour des procédures telles que la coupe d'un anévrisme, l'ablation d'une tumeur ou l'accès à des lésions dans les fosses crâniennes antérieures et moyennes.

Chaque type de craniotomie a ses symptômes, ses avantages et ses risques fonctionnels, et le choix de la méthode repose principalement sur des facteurs liés à la région et à la nature de la pathologie, à la forme physique régulière de la personne concernée et aux informations du médecin.

Foire aux Questions

Quelle est la période de récupération pour une craniotomie ?

Le temps de récupération pour une craniotomie peut varier en fonction de nombreux facteurs, tels que le volume du traitement chirurgical, la condition physique de la personne concernée et les complications qui pourraient survenir. De manière générale, les patients peuvent également passer six à huit heures à l’hôpital après l’implantation du dispositif, puis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, en convalescence à domicile. 

Quel est le taux de survie moyen d’un patient ayant subi une craniotomie ? 

En 2020 Le taux de mortalité suite aux effets secondaires de la craniotomie est 1.2% et la charge de morbidité est d'environ 8 à 12 %. En 2022, c'est devenu le Taux de survie à 30 jours pour la craniotomie sous-tentorielle pour métastases cérébrales, le taux est passé à 100 % ; à 180 jours, les frais de survie sont passés à 80 %. 

Quels sont les effets secondaires à long terme de la craniotomie ?

Déficits neurologiques – Des modifications temporaires ou permanentes de la vision, de la stabilité, de la coordination, de la puissance ou des caractéristiques cognitives peuvent résulter de l'intervention chirurgicale. Fuites de liquide céphalorachidien (LCR) – Ces fuites peuvent survenir lorsque l’os du crâne a été éliminé/remplacé, entraînant sans aucun doute une infection de la plaie, des complications ou une méningite.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *