Comprendre le cancer vaginal : types, causes et diagnostic

Cancer vaginal, bien que comparé à d'autres cancers gynécologiques, bien que beaucoup moins inhabituel, il offre des conditions uniques de diagnostic et de guérison. Ils sont produits dans les cellules du vagin et forment un tissu conjonctif qui relie l'utérus au bassin. Comme pour de nombreux types de cancers, la détection précoce améliore l’efficacité du traitement. Cependant, du fait de sa proximité, et régulièrement asymptomatique à ses débuts, Cancer vaginal peut être difficile à diagnostiquer jusqu'à ce qu'il ait progressé. Une fois reconnue, une technique multidisciplinaire impliquant des interventions chirurgicales, une radiothérapie, une chimiothérapie ou un agrégat de celles-ci est utilisée pour manipuler efficacement la maladie et améliorer les effets sur le patient.

L'un des principaux obstacles à la prévention de cancer du col utérin est sa subtilité à ses débuts. Lorsque des symptômes sont présents, ils imiteront des situations moins intenses ou continueront à être complètement asymptomatiques. Cela entraîne souvent un diagnostic tardif, la plupart des cancers progressant plus tôt que les kilomètres identifiés. Par conséquent, les conséquences du traitement dépendent particulièrement de la détection et de l’intervention précoces.

Dans ce blog, nous examinerons de plus près les traitements disponibles pour le cancer du vagin, en examinant leur efficacité, leurs aspects et les tendances émergentes en matière de médication généralisée. En mettant en lumière le royaume moderne du traitement du cancer vaginal, nous visons à doter les patients, les soignants et les spécialistes de la santé du savoir-faire dont ils ont besoin pour gérer la maladie avec confiance en eux et avec un avenir radieux. 

Qu’est-ce que le cancer vaginal ? 

Le cancer vaginal est une forme particulière de cancer qui commence à évoluer dans les cellules de l'utérus, qui sont les fibres musculaires qui relient l'utérus (utérus) au plancher pelvien. Les cancers du col de l’utérus surviennent normalement dans les cellules tapissant le fond du vagin. Elle peut survenir à tout âge, mais elle est fréquemment observée chez les femmes dans la cinquantaine. Il existe des cancers du vagin, y compris le carcinome épidermoïde le plus courant, qui commence dans de fines couches de cellules tapissant le fond du vagin, avec de rares cas d'adénocarcinomes, qui prennent naissance dans les cellules souches, le mélanome, qui commence dans des cellules pigmentaires appelées mélanocytes.

Qu’est-ce que le cancer vaginal ?

Le traitement du cancer vaginal dépend du type et du stade du cancer, mais peut également englober une opération chirurgicale, une radiothérapie, une chimiothérapie ou une combinaison de ces traitements. Le diagnostic du cancer vaginal varie en fonction des éléments faisant partie du cancer, de la lutte contre le cancer et de la condition physique normale. Un diagnostic et un traitement précoces peuvent améliorer les chances de succès du traitement et de survie à long terme. Des examens cervicaux réguliers et des tests Pap sont essentiels à la découverte d'un cancer vaginal à un stade précoce.

Comprendre les types de cancer vaginal  

Le cancer du vagin peut être divisé en différents types en fonction du type cellulaire précis d'où proviennent la plupart des cancers. Les types les plus courants comprennent :

  • Carcinome épidermoïde: Ce type de cancer du vagin apparaît dans une fine couche de cellules tapissant la surface du vagin. Il est responsable du nombre maximum de cas de cancer vaginal.
  • Adénocarcinome: L'adénocarcinome se développe dans les cellules épithéliales du vagin, qui produisent l'urine et différentes sécrétions. Il est particulièrement rare par rapport au carcinome épidermoïde, mais son diagnostic est bien pire.
  • Mélanome: Le mélanome du vagin provient de cellules génératrices de pigments appelées mélanocytes. Bien que rare, il s’agit de l’un des types de cancer du col de l’utérus les plus agressifs.

Quels sont les symptômes du cancer vaginal

Les cancers vaginaux sont une forme rare de cancer qui affecte la muqueuse du vagin. Les symptômes peuvent varier selon l'endroit et la zone du cancer. Voici quelques symptômes et signes inhabituels.

  • Saignements vaginaux anormaux : L'un des symptômes les plus courants du cancer du vagin est un saignement vaginal anormal, comme un saignement après un rapport sexuel, un saignement entre les règles ou un saignement après la ménopause.
  • Écoulement vaginal : Les femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus ont des pertes vaginales extraordinaires qui peuvent être liquides, sanglantes ou malodorantes.
  • Douleur pelvienne : Des douleurs pelviennes persistantes sans rapport avec les menstruations, la ménopause ou tout autre motif reconnu peuvent être un symptôme du cancer du col de l'utérus.
  • Grosseurs ou bosses vaginales: JeDans certains cas, le cancer du col de l'utérus peut provoquer une bosse ou une bosse dans le col de l'utérus qu'une femme ou son prestataire de soins de conditionnement physique peut détecter lors d'un examen pelvien.
  • Changements dans la miction : Le cancer du col de l'utérus peut provoquer des signes urinaires tels qu'une fréquence urinaire, une urgence ou des difficultés à uriner, principalement si la plupart des cancers poussent vers des urines serrées.
  • Constipation : Dans les cancers du col de l'utérus avancés, les ulcères peuvent se propager aux organes voisins, y compris le rectum, provoquant des signes et des symptômes tels que des nausées ou des troubles des selles.
  • Durée de la douleur Rapports sexuels : Parfois, des douleurs pendant les rapports sexuels, appelées dyspareunie, peuvent être un symptôme du cancer du col de l'utérus, surtout si elles persistent.

Il est essentiel d’être conscient que ces signes peuvent également être dus à des causes différentes, beaucoup moins graves. Cependant, si vous êtes conscient de l'un de ces signes, surtout s'ils peuvent être persistants ou uniques à vous, il est bien plus important de consulter votre prestataire de soins de fitness pour évaluation et analyse. La détection et le traitement précoces peuvent améliorer les résultats du cancer du col de l’utérus.

Causes du cancer vaginal 

Les causes exactes du cancer du vagin ne sont pas toujours claires, mais plusieurs facteurs de risque ont été identifiés :  

  • Infection par le virus du papillome humain (VPH) : L'infection par le VPH est un facteur de risque important pour le cancer du col de l'utérus, en particulier pour les infections à risque élevé telles que le VPH-16 et le VPH-18.
  • Fumeurs: La consommation de tabac, en particulier le tabagisme excessif et persistant, augmentera le risque de divers cancers, notamment du cancer du vagin et du cancer. Les produits chimiques contenus dans la fumée de tabac peuvent endommager l'ADN et ont amélioré les chances que les cellules développent des mutations cancéreuses.
  • Âge: Les cancers du col de l'utérus sont plus courants chez les femmes âgées de 50 ans et plus. Cependant, cela peut survenir à tout âge.
  • Histoire du cancer du col de l'utérus: Les femmes qui ont reçu un diagnostic de cancer du col de l'utérus ou de lésions précancéreuses du col de l'utérus courent un risque accru de développer un cancer du col de l'utérus.
  • Exposition DES : Diéthylstilbestrol (DES), un œstrogène artificiel prescrit aux femmes enceintes dans les années 1940 et 1970 pour prévenir les fausses couches. La prévention de l'avortement augmente le risque d'endométriose, et l'endométriose, comme le cancer du col de l'utérus, est plus répandue chez la femme, y compris le cancer du vagin.

Diagnostic du cancer vaginal

La détection précoce du cancer du vagin est essentielle à la réussite du traitement. Les tests et techniques suivants peuvent être utilisés pour découvrir et diagnostiquer les cancers du vagin. 

  1. Examen pelvien: Un examen pelvien permet à l'émetteur de la carte de condition physique d'inspecter visuellement le vagin, l'utérus et les tissus environnants à la recherche de toute anomalie ou symptôme de croissance cancéreuse.
  2. Frottis vaginal: Dans un test Pap, les cellules sont accumulées dans le col de l'utérus et l'utérus et testées au microscope pour déceler toute modification anormale. Bien que les tests Pap soient fréquemment utilisés pour détecter le cancer du col de l'utérus, ils peuvent également révéler des anomalies pouvant impliquer un cancer du vagin.  
  3. Biopsie: Si un tissu inhabituel est découvert à un moment donné au cours d'un examen pelvien ou d'un test Pap, une biopsie peut être effectuée pour prélever des échantillons de tissus en vue d'essais plus approfondis. La biopsie confirme la présence de la plupart des cellules cancéreuses et pourrait aboutir à des cancers cancéreux du vagin et de la moitié de celui-ci.
  4. Tests d'imagerie: Des examens d'imagerie tels que l'échographie, la tomodensitométrie (TDM), l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie par émission de positons (TEP) sont utilisés pour évaluer l'étendue du cancer et la présence de ganglions lymphatiques que la circulation s'est propagée aux organes voisins. ou.

Options de traitement pour le cancer

La préférence pour le traitement du cancer du col de l'utérus dépend de plusieurs facteurs, notamment du type et du stade du cancer, ainsi que des options de remise en forme et de traitement actuelles de la personne concernée. Le traitement peut impliquer une ou plusieurs des approches suivantes :

  1. Chirurgie: La chirurgie est généralement le traitement numéro un des cancers du col de l'utérus et peut comprendre l'ablation des tissus cancéreux aux bords des tissus sains (tumectomie) ou l'élimination d'éléments ou de la totalité du vagin (vaginectomie). Dans quelques cas, les ganglions lymphatiques voisins peuvent également être retirés pour voir si le cancer s'est propagé.
  2. Radiothérapie: La radiothérapie utilise les rayonnements pour cibler et détruire la plupart des cellules cancéreuses. Il peut être utilisé comme traitement primaire du cancer du col de l'utérus à un stade précoce ou en combinaison avec des opérations chirurgicales pour des cas plus avancés. La radiothérapie externe et la curiethérapie (radiothérapie interne) sont les deux principaux types de radiothérapie pour le cancer du vagin.
  3. Chimiothérapie: La chimiothérapie implique l'utilisation de médicaments puissants pour tuer les cellules cancéreuses ou empêcher leur croissance et leur division. Il peut être utilisé avant la chirurgie pour réduire la tumeur, après la chirurgie pour tuer toutes les cellules cancéreuses restantes, ou en association avec une radiothérapie pour le cancer du vagin avancé ou récurrent.
  4. Thérapie ciblée: Les médicaments thérapeutiques ciblés agissent en ciblant des molécules ou des voies spécifiques impliquées dans la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Bien que la thérapie ciblée ne soit pas encore un traitement standard pour le cancer du vagin, des recherches en cours étudient son rôle potentiel dans l'amélioration des résultats pour les patientes atteintes d'une maladie avancée ou récurrente.
  5. Immunothérapie: L'immunothérapie exploite le corps système immunitaire pour reconnaître et attaquer les cellules cancéreuses. Bien qu'elle en soit encore aux premiers stades de la recherche, l'immunothérapie est prometteuse en tant que traitement potentiel du cancer du vagin, en particulier des tumeurs qui expriment certaines biomarqueurs ou présentent des niveaux élevés d’infiltration de cellules immunitaires.

Conclusion

En conclusion, le cancer du col de l’utérus est une maladie rare mais grave qui nécessite une détection précoce et un traitement adapté. En comprenant les raisons, les causes et les techniques de diagnostic du cancer du col de l'utérus, les experts de la santé peuvent élaborer des plans de traitement personnalisés qui amélioreront les résultats et amélioreront la vie des personnes touchées. Les études continues et les progrès en matière de traitement laissent espérer des résultats et des taux de survie plus élevés pour les personnes atteintes du cancer du col de l'utérus.

FAQ's
  • Qu’est-ce que le cancer vaginal ?

Le cancer du col de l'utérus est une forme rare de la plupart des cancers qui débute dans les cellules du vagin, qui sont les fibres musculaires qui relient le col de l'utérus (utérus) au bassin. Il existe de nombreux types de cancer du col de l'utérus, mais le plus courant est le carcinome épidermoïde, une fine couche de cellules minces tapissant le vagin. D'autres types incluent l'adénocarcinome, le mélanome et le sarcome, même s'ils sont rares.

  • Quels sont les symptômes du cancer du vagin ? 

Les symptômes des cancers vaginaux peuvent inclure des saignements vaginaux inhabituels, en particulier après la ménopause ou un rapport sexuel, des pertes vaginales, des douleurs ou des pertes vaginales de stress, des pertes vaginales ou des douleurs au cours des rapports sexuels. Ces signes et symptômes peuvent varier en fonction du stade et du type de cancer, mais suggèrent généralement la nécessité d'un examen scientifique. La détection précoce par des examens rectaux ordinaires et des tests Pap est essentielle pour un traitement précoce et des résultats précis. 

  • A quel âge peut-on avoir un cancer du vagin ?

L'âge augmente le risque de Cancer vaginal. Les cancers de l’ovaire étant rares, le risque accru reste très faible. Environ 40 sur 100 (environ 40 %) surviennent chez des filles de 75 ans et plus. Le cancer du col de l'utérus est extrêmement rare chez les femmes de moins de 40 ans. 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *