+918376837285 [email protected]

Traitement du cancer du col utérin

Le cancer du col de l'utérus est un type de cancer qui débute dans le col de l'utérus, la partie inférieure de l'utérus. Elle est principalement causée par le virus du papillome humain (VPH), une infection sexuellement transmissible. Le cancer du col de l'utérus se développe souvent lentement et peut ne présenter aucun symptôme à ses débuts, ce qui souligne l'importance de dépistages réguliers, notamment les tests Pap et les vaccins contre le VPH. Lorsqu’elle est détectée tôt, elle est hautement traitable et curable. Les options de traitement comprennent la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, selon le stade et le type de cancer.

Prenez rendez-vous

À propos du cancer du col utérin

Presque tous les cas de cancer du col de l'utérus (99 %) sont liés à une infection par des virus du papillome humain (VPH) à haut risque, un virus extrêmement courant transmis par contact sexuel. L'infection de longue durée par certains types de virus du papillome humain (VPH) est la principale cause du cancer du col de l'utérus. Le traitement du cancer du col de l'utérus est le plus souvent diagnostiqué chez les femmes âgées de 35 à 44 ans, l'âge moyen au moment du diagnostic étant de 50 ans. Les femmes vivant avec le VIH sont 6 fois plus susceptibles de développer un cancer du col de l'utérus que les femmes non séropositives.

Types de cancer du col de l'utérus 

Le traitement du cancer du col de l'utérus englobe différents types, la majorité étant classés comme carcinomes épidermoïdes et adénocarcinomes. Comprendre ces types est essentiel pour un diagnostic et un traitement appropriés. Voici un aperçu des types de cancer du col de l’utérus :
  • Carcinome épidermoïde: Il s'agit du type le plus courant, représentant environ 70 à 90 % de tous les cancers du col de l'utérus. Il provient des cellules épithéliales squameuses tapissant le col de l'utérus. Le carcinome épidermoïde se développe généralement dans la zone de transformation, là où se rencontrent les deux principaux types de cellules du col. Ce type de cancer est souvent lié à une infection persistante par le virus du papillome humain (VPH) et est fréquemment identifié lors des tests Pap de routine.

  • Adénocarcinome: L'adénocarcinome représente un pourcentage plus faible des cancers du col de l'utérus, environ 10 à 25 %. Cela commence dans les cellules glandulaires qui produisent du mucus dans l’endocol (le canal menant de l’utérus au col). L'adénocarcinome peut être plus difficile à détecter par test Pap, car le cancer peut se développer plus haut dans le canal cervical.

  • Carcinome adénosquameux : Il s'agit d'un type de cancer du col de l'utérus moins courant mais plus agressif qui combine les caractéristiques du carcinome épidermoïde et de l'adénocarcinome. Il présente les caractéristiques des cellules glandulaires et squameuses.

  • Carcinome à petites cellules : Il s’agit d’une forme rare et agressive de cancer du col de l’utérus qui survient généralement chez les fumeuses. Il est plus difficile à diagnostiquer et à traiter et son pronostic est souvent plus sombre.

  • Tumeurs neuroendocrines : Ces cancers du col de l’utérus extrêmement rares se développent dans les cellules neuroendocrines, responsables de la production d’hormones. Ils peuvent être agressifs et nécessiter des traitements spécialisés.

Symptômes du cancer du col de l'utérus

Le traitement du cancer du col de l'utérus se développe souvent sans symptômes visibles à ses débuts. C'est pourquoi des dépistages réguliers, notamment des tests Pap et des vaccins contre le VPH, sont essentiels à une détection précoce. À mesure que le cancer progresse, il peut manifester divers symptômes, mais ceux-ci peuvent être subtils et facilement négligés.

  • Saignements vaginaux anormaux : Des saignements vaginaux inhabituels peuvent être un indicateur important du cancer du col de l'utérus. Cela inclut les saignements entre les règles, après les rapports sexuels, après la ménopause ou les saignements menstruels inhabituellement abondants. Tout saignement vaginal inexpliqué ou anormal doit être rapidement évalué.

  • Douleur ou inconfort pelvien : Les femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus peuvent ressentir des douleurs ou un inconfort pelvien persistant. Cette douleur peut aller d’une douleur sourde à une douleur aiguë et intense. Elle peut provenir du bassin ou du bas du dos.

  • Pertes vaginales anormales : Des changements dans la consistance, la couleur ou l’odeur des pertes vaginales peuvent être un signe de cancer du col de l’utérus. Il peut devenir aqueux, sanglant ou dégager une odeur désagréable. Bien que ces changements puissent être dus à diverses causes, ils doivent être étudiés.

  • Douleur pendant les rapports sexuels : La douleur ou l'inconfort pendant les rapports sexuels, appelés dyspareunie, peuvent être un symptôme du traitement du cancer du col de l'utérus. Elle est souvent associée à une maladie à un stade avancé.

  • Symptômes urinaires ou rectaux : Dans les cas avancés, le cancer du col de l’utérus peut exercer une pression sur les structures voisines, provoquant des symptômes urinaires ou rectaux. Cela peut inclure des mictions fréquentes, du sang dans les urines ou dans les selles, ou des difficultés à déféquer.

Procédure du cancer du col de l'utérus

Le traitement du cancer du col de l'utérus varie en fonction du stade de la maladie, du type de traitement du cancer du col de l'utérus et de l'état de santé général de la patiente. Le traitement implique généralement une combinaison de thérapies et l’équipe soignante adaptera l’approche au cas spécifique de chaque individu. Voici un aperçu des procédures de traitement courantes du cancer du col de l’utérus :

    • Chirurgie:

      • Conisation (biopsie du cône) : Cette procédure consiste à retirer une section en forme de cône de tissu cervical anormal. Il est souvent utilisé pour diagnostiquer et traiter le cancer du col de l’utérus à un stade très précoce ou les lésions précancéreuses.
      • Hystérectomie: Dans les cas où le cancer se limite au col de l’utérus, une hystérectomie peut être réalisée. Selon l'étendue de la maladie, il peut s'agir d'une hystérectomie totale (ablation de l'utérus et du col) ou radicale (ablation de l'utérus, du col et des tissus voisins).
      • Dissection des ganglions lymphatiques : Dans certains cas, les ganglions lymphatiques des régions pelviennes et abdominales peuvent être retirés pour vérifier la propagation du cancer.
    • Radiothérapie:

      • Rayonnement du faisceau externe : Les rayons X à haute énergie sont dirigés vers le bassin depuis l’extérieur du corps pour cibler et détruire les cellules cancéreuses.
      • Curiethérapie: Il s’agit de placer une source de rayonnement directement à l’intérieur du col pour traiter le cancer plus précisément. Il peut être utilisé seul ou en combinaison avec un rayonnement externe.
    • Chimiothérapie:

      • La chimiothérapie est un traitement médicamenteux qui utilise des produits chimiques puissants pour tuer les cellules à croissance rapide de votre corps. La chimiothérapie est le plus souvent utilisée pour traiter le cancer, car les cellules cancéreuses se développent et se multiplient beaucoup plus rapidement que la plupart des cellules du corps. La chimiothérapie consiste à utiliser des médicaments pour tuer ou ralentir la croissance des cellules cancéreuses. Il est souvent administré par voie intraveineuse ou orale et peut être utilisé avant, pendant ou après d'autres traitements.
    • Thérapie ciblée:

      • Les thérapies ciblées sont des médicaments qui ciblent spécifiquement les protéines et les voies moléculaires impliquées dans la croissance du cancer. Le bevacizumab est un exemple de thérapie ciblée utilisée dans certains cas de cancer du col de l'utérus avancé. Il en existe différents types. Certaines d’entre elles peuvent également être appelées thérapies biologiques. Ils peuvent être administrés avec une chimiothérapie ou seuls. Certains sont administrés dans une veine (par goutte-à-goutte), d'autres sous forme d'injections et d'autres encore sous forme de comprimés. 
    • Immunothérapie:

      • Certains patients peuvent recevoir une immunothérapie pour stimuler la réponse du système immunitaire contre le cancer.

Besoin d'aide ?

Recevez un rappel rapide de nos experts en soins de santé

Autres spécialités que nous couvrons

Leucémie

Cancer du sein

Cancer du côlon

;

Les derniers blogues :

Découvrir la meilleure entreprise de tourisme médical en Éthiopie

Le tourisme médical conduit à la pratique de voyager d'un pays à un autre pour poursuivre des soins médicaux...

Lire la suite...

Progrès dans le traitement de la fibrose pulmonaire

La fibrose pulmonaire est une maladie pulmonaire évolutive qui se manifeste par un épaississement et une cicatrisation des poumons.

Lire la suite...

Comprendre les signes et les symptômes du syndrome de Cushing

Le syndrome de Cushing représente une maladie compliquée et souvent difficile. Les signes et symptômes...

Lire la suite...